La Société Internationale de Castellologie présente: Exposition Les Donjons français
 

 

L’exposition itinérante Les Donjons français,  avec des explications trilingues, est   un panorama complet  de ces tours militaires à usage d’habitation, d’architecture si spécifique, qui se dressent sur le point le plus haut, comme lieu du combat ultime, au dessus du château fort et qui rappellent , bien des siècles après la fin des conflits, le souvenir des guerres entre les Royaumes de France et d’Angleterre.

Ils constituaient  tout à la fois le logement du seigneur, la résidence de sa large famille et le symbole de sa puissance. Qu’ils soient rois, princes, ducs, comtes ou simples seigneurs , tous firent bâtir des donjons au centre de leurs châteaux.

L’exposition présente à l’aide de 50 panneaux un choix  parmi les plus significatifs donjons dont  la France a compté jusqu’à 1098 exemplaires . Les textes sont disponibles dans les langues française, allemande, anglaise et néerlandaise et, en fonction du lieu d’exposition , il est possible de retenir des panneaux dans trois des quatre  langues citées .

Comme point central à l’exposition est placée la maquette du Donjon de Coucy à l’échelle du 1/25ème sur une surface au sol de 6 m sur 6 m et une hauteur de 2m 40,  avec ses 2500 figurines peintes à la main . La maquette montre le siège du château fort , à l’intérieur duquel sont mis en scène la cour seigneuriale  et, parmi d’autres : la tablée des chevaliers, le tournoi  et les danseurs, bateleurs , pages, cuisiniers et artisans à leurs occupations

Le spectateur peut observer dans les scènes de batailles les combattants à cheval et les fantassins avec arcs et arbalètes ou au service de catapultes comme également  un échange de prisonniers , voire le soin des blessés .

La maquette fait mémoire du donjon détruit lors du retrait des troupes en 1917 et qui, avec sa hauteur de 54 m, son diamètre de 31m et ses murailles de 7,50 m, constituait la plus puissante tour de l’Occident et fut, durant trois siècles, la marque    de la très puissante lignée des Enguerrands de Coucy que, dans son livre «  Le lointain Miroir  » , la romancière américaine Barbara Tuchman  a fait connaître aux Etats-Unis et dans beaucoup d’autres pays d’ ailleurs.

La maquette nécessite un emplacement au sol de 7 à 8 M2 au moins et peut être disposée en diagonale.

Sur un emplacement de 4 M2, une maquette présente un tournoi de chevalerie avec 600 figurines donnant une autre vue de la vie de cour au 14ème siècle en France. Ces deux maquettes sont protégées  par des parois en verre.

Cette exposition a déjà été l’hôte  entre autres du National Geographic Society de Washington D.C., du  Joslyn Art Museum d’ Omaha au  Nebraska,  dans l’abbaye  St. Léger de Soissons, du château de Loches, de l’ Hôtel du Département de  Strasbourg, du donjon du château de Sully-sur-Loire, de l’  Archäologischen Museum de Frankfort sur le  Main, du château fort  Kriebstein, du Château Albrechts à Meißen, du  Veste Coburg et du  Plassenburg, du Schloß Burg et  de la maison de l’architecture de  Düsseldorf,  où avec l’exposition Châteaux forts et bazars à l’ère des Croisades, celles des Donjons français, a été vue par près d’un million de visiteurs avec beaucoup de curiosité , en particulier, de la part des familles et des écoliers .

L’exposition  qui nécessite une surface de 400 m2 est prêtable sur du court terme, le trimestre étant la durée optimale.

Transport à l’aide d’un camion de 7,5 Tonnes et d’élévateurs. Matériel publicitaire ( affiches et plaquettes) fourni gratuitement sur un CD . Le catalogue d’exposition  en quatre langues est disponible pour la vente.

De plus amples informations sont accessibles sur le site : www.burgenkunde.de
Interlocuteur :  Dipl.-Ing. Bernhard Siepen, Gesellschaft für Internationale Burgenkunde, Grindelweg 4, 52076 Aachen, Tel. 0241-604500, Fax 0241 – 604070, GIB-Aachen@burgenkunde.de

 

Copyright: Gesellschaft für Internationale Burgenkunde e.V., Aachen
Stand: 27.02.2008